Midwest (1/2) - Les cyclo-stoppeur!

La traversée du Midwest à vélo bien qu'atypique se fait de rencontres, de constats en bord de route et d'arrêts dans les fermes. Poussée par le temps ou par le vent, nous jouons aux cyclo-stoppeur.

 

Petit explicatif du cyclo-stop et des aventures qui l'entourent avant de s'attarder sur les constats et les fermes de cette traversée (Voir Midwest 2/2). 


[En panne d'appareil photo, merci à Victoria pour ses photos ponctuant nos exploits au jour le jour]


Le Cyclo-stop

Traverser le Midwest à vélo, ça parait un peu fou. Surtout quand on vous promet la chaleur, les tornades, les champs de maïs à perte de vue, qu'il faut parcourir presque 2000km et que votre visa US se termine dans un mois...

 

Pas de panique, on a la technique: "EMPTY TRUCK?" -> " PICK US UP!". Accompagnée par ma co-cycliste favorite Victoria, on invente le cyclo-stop, faire du stop en pédalant pour quelques kilomètres supplémentaires chaque jour et des rencontres sur banquette avant. C'est parti!

RORO
RORO
TOTO
TOTO


7 états, 1000 km à vélo, le reste en stop

Au départ, nous ne savons pas bien si cela va marcher. Nous quittons les couleurs et les montagnes du Colorado pour le haut désert. Premiers coups de pédale proche des highway sans fin, le défi semble alors un peu fou!


Et pourtant, très vite, dès les pancartes tracées, les voitures s'arrêtent. D'abord Dan, l'éleveur et le tisseur d'alpaga, puis Jeff, la voiture du Sheriff, Ronda, Travis, Leah & John sur la route du Michigan, la folle Misty, Texas Tom... Une incroyable première semaine qui nous fait avancer au-delà de nos espérance. La beauté de ces rencontres nous donne chaque jours l'énergie des nouveaux coups de pédales, le pouce levé ;)



En 10 jours, nous rejoignons Chicago en ayant traversé 5 états. Chaque passage de frontière d'état se fait bien sûr à bicyclette où nous devenons champions du grimpé de pancarte!


Notre plaisir réside aussi dans notre quotidien sur la route. Le levé matinale, les simples repas improvisés en bord de route, les intempéries et la poursuite de la course du soleil. Les paysages changeant au-dessus duquel s'ouvre des cieux, nous sommes sur la route ("on the road!").


Bien sûr, il ne faut pas se mentir, l'auto-stop est un jeu de patience, de surprise et de déception. Parfois, les jambes fatiguées, nous attendons plusieurs heures avant qu'une voiture s'arrête au point de devenir fou et délirant. Mais, quelle joie quand nous perdons espoir et qu'une bonne âme s'arrête pour charger nos vélo à l'arrière de son pick up. L'effort des jambes est alors prolongé sur 4 roues pour quelques kilomètres supplémentaires. Continuer à avancer sans perdre l'espoir, voici le quotidien d'un cyclo-stoppeur!


Merci à nos hôtes, du partage et un peu de confort

Au fil des kilomètres, nous trouvons parfois les amis des cycliste (www.warmshowers.prg) qui le temps d'une soirée nous offre un peu de confort et de bons repas pour nous redonner à coup sûr un grand sourire à la fin de journée épuisante.


Un grand merci à la chaleureuse et inspirante Lisa, ses plats et son petit-déjeuner merveilleux, à Bryan pour quelques pas dans Chicago, à Louise et Steven pour ces bons repas et à tous ceux aussi qui nous ont aidé sur la route!



On continue dans le prochain article,

avec le récit des fermes, les champs

de maïs, les fermes urbaines de Detroit

et l'arrivée au Canada! A suivre!



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Melanie (lundi, 17 août 2015 02:41)

    YOU GO!!!!!!!!!!!

  • #2

    isa (lundi, 17 août 2015 10:10)

    Ouh des haricots! on n'en a pas eu cette année ici!
    En tout cas c'est super, et encore une fois, on voyage avec toi Romain et ta chère compagne de voyage Victoria.
    Je suis super contente pour vous, ça a l'air génial.
    Pour moi l'aventure s'arrête au boulot tous les jours, mais en vélo aussi, même si j'apprends à faire du tram stop :)
    Bises, continue bien ton chemin
    isa