Contraste en Indochine - De Yangoon à Bangkok

Trajet de Yangoon à Bangkok
Trajet de Yangoon à Bangkok

Dernière semaine de notre traversée de la Birmanie et découverte de la Thailande, voici le contraste de nos deux dernières semaines à vélo. Notre aventure s'entremêle de l'expérience de la méditation, des grottes, de la gentillesse et de l'hospitalité Thaïlandaise.

 

Récit de ces deux semaines à vélo dans les campagnes d'Indochine avant l'arrivée à Bangkok.


Thabarwa, la méditation

Après nos péripéties dans la jungle (Voir article), nous prenons 3 jours de repos à Yangoon. Nous sommes accueillis par Kalvin dans un centre de méditation, Thabrawa. 

 

Au premier abord, nous ne savons pas vraiment à quoi nous attendre. Nous arrivons dans la nuit et l'arrivée se fait dans une foule gigantesque au milieu d'une sorte de fête forraine (festival bouddhiste en réalité) près du temple où le centre se situe. Kalvin n'est pas là pour nous accueillir mais on nous montre facilement où dormir et se restaurer.

 

Nous passerons deux jours à observer la vie ici. Thabarwa a été fondé il y a six ans autour d'un maître spirituel. Le centre a grandi plus vite qu'escompté, il accueille aujourd'hui près de 2500 personnes de toutes classes et de tous horizons liés les uns aux autres par la méditation. Les bénévoles ici se comptent aussi par centaines pour construire les logements, prodiguer des soins ou distribuer de la nourriture. Un exemple de vie en communauté et de don de soi incroyable qui restera dans nos mémoires.


Le cadre ne nous pousse pas à la photo. Nous expérimenterons quelques séances de médiation (6 par jours, non obligatoires) et échangerons pour mieux comprendre leurs choix avec les moines parlant anglais dans le centre. Nous nous initions ainsi, un temps soit peu, à la philosophie bouddhiste. Une expérience qui aurait mérité d'être plus longue mais peut-être une prochaine fois. Bons nombres de pays, dont la Birmanie, autorisent des visas "méditation" de trois mois, bon à savoir...


La campagne birmane

Si il y a bien une chose qui nous a ravi en Birmanie, c'est l'authenticité et la beauté des campagnes. La jungle, les rizières et les forêts se succèdent pour nous offrir un panel envoûtant.


Nous longerons des canaux, passerons des déserts où seuls les marchands de pastèques nous offrent un peu d'ombre, traverserons les rizières mais aussi, en périphérie de Yangoon, affronterons les odeurs des piscicultures et des élevages de cailles. A Hpa-an, nous ferons le détour par un monastère végétarien et par les grottes de ces montagnes si abruptes.


En se rapprochant de la Thaïlande, le relief se relève brusquement par endroit pour nous offrir des vues et des campements autour de ces montagnes impressionnantes. Les moines bouddhistes sont omniprésents dans la société birmane. Nous les écoutons méditer, les observons récolter leur nourriture dans les rues auprès des habitants, constatons la quête pécuniaire dont fait l'objet chaque temple et témoignons de l'influence de Bouddha dans la vie de chaque birman.


Les villages se succèdent et les paysans continuent à peupler les campagnes comme je le connais et l'apprécie depuis l'Inde. Bien sûr, nous constatons la pauvreté, selon nos critères occidentaux, mais nous remarquons aussi dans cette simplicité une vraie paix qui à l'image des préceptes bouddhistes sait trouver son bonheur dans ce qu'offre la vie, la beauté des campagnes birmanes.


Le choc de la frontière

Dernier col en campagne birmane
Dernier col en campagne birmane

Après plus de 6 mois de petites routes indiennes et de campagnes birmanes, le passage de la frontière pour rentrer en Thaïlande est un vrai choc. Nous arrivons directement sur une large 4 voies digne de nos routes nationales. (nous verrons qu'elles font légions jusqu'à Bangkok). Les petites échoppes ont elles aussi fait place aux grandes surfaces et aux grands supermarchés au bord des routes. Heureusement, au centre des villes et près des temples, les vendeurs ambulants redonnent l'animation et l'activité de la vie Thaï disparues sur ces grandes routes. Les touristes que nous avions si peu croisés en Birmanie font aussi très largement leur apparition, légèrement déconcertant pour nous. Notre premier sentiment de la Thaïlande est donc inattendu, c'est un choc. Nous avons l'impression de passer directement d'une Asie lointaine à un pays moderne et occidentalisé.


Thaïlande, l'hospitalité policière

Petit à petit, sur les routes, nous apprenons à comprendre ce nouveau pays, ses coutumes mais aussi le comportement de ses habitants. Les Thailandais se caractérisent sur notre chemin par une extrême gentillesse avec toujours la volonté de nous aider. L'exemple parfait seront les forces de l'ordre. La police a pour mission de nous aider tant qu'elle peut. Chaque station de police nous ravitaille en eau, nous ouvre ses cuisines pour déjeuner, nous montre où camper pour la nuit et où prendre une bonne douche.

Le policier et ses invités
Le policier et ses invités
Jour de Saint Valentin / Sur les 4 voies
Jour de Saint Valentin / Sur les 4 voies

Accompagnés de Lek&Nee, deux cyclo-voyageurs Thaïlandais, le voyage est ainsi plus facile. Nous n'avons plus à nous préoccuper d'où nous dormirons cette nuit, ni de comment trouver de l'eau. La police thaïlandaise est là pour nous! :)


Après la frontière, deux petits cols et nous arrivons vite dans la plaine. La route jusqu'à Bangkok est très plate et plutôt ennuyeuse. Mais les kilomètres filent et la compagnie d'autres cyclistes nous motivera pour atteindre ce qui est déjà comme une grande étape du Cycle de la Terre: Bangkok!


La folie de Bangkok

Il nous aura fallu 2 mois et 4000 kilomètres à vélo depuis Katmandou et nous voilà à Bangkok. La folie de cette mégalopole ne nous épargne pas, le trafic et l'animation des grandes villes nous sont maintenant étrangers. Dur de s'y faire. Heureusement, nous sommes accueillis royalement par Ray et Nick, deux amis cyclistes de Bangkok rencontrés en Turquie et qui ont terminé leur périple il y a quelques mois. Nous profitons de la présence d'amis et découvrons quelques parties de la ville méconnues avant de partir vers Kho Chang pour un peu de repos pour nos jambes ;)

Dîner de cyclistes à Bangkok
Dîner de cyclistes à Bangkok
Nick & Ray en interview sponsor
Nick & Ray en interview sponsor


Pour finir, deux images agréables de Bangkok.

A très vite, après deux semaines de repos, dans les fermes de Thaïlande!



Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    claire (mercredi, 25 février 2015 19:34)

    Bonjour courageux Romain, superbe description de la Birmanie. J'ai eu plus de détails sur la Thaïlande que par mon fils qui vit à Bangkok depuis 2 ans !! Allez-vous dans les îles en vélo ou faites-vous une petite trêve de la pédale ? peut-être bienvenue après tous ces kms ? Tu me diras si tu trouves une île un peu sauvage, car en ce moment les touristes affluent et pas les meilleurs ! Bonnes vacances et à bientôt, bises de Claire et Alain

  • #2

    agnes gallois bouvard (samedi, 28 février 2015 20:47)

    coucou Romain,

    Bravo pour ce périple et les descriptions.
    et bien sur un grand bonjour à ta chanceuse de mère d'être allée te rejoindre.
    bises de France, où le printemps pointe timidement son nez.