Népal - Le sanctuaire des Annapurnas

Une semaine après le Lang Tang et en attendant nos visas indiens, nous voilà repartis vers les hauteurs de l'Himalaya. Au programme, l'un des treks les plus réputés du Népal, le trek du camp de base de l'Annapurna (ABC) ou le sanctuaire des Annapurna.


Récit au détour d'autres réflexions de cette semaine annapurnesque. Sensations garanties !


Pokhara

Après une semaine à arpenter Kathmandu à vélo d'ambassade en ambassade, nous nous extirpons de cette capitale poussiéreuse pour aller plus au calme vers Pokhara et le lac Phewa Tal au pied des Annapurna. Dès notre arrivée, le contraste avec Kathmandu et Thamel, son centre touristique bondé, est saisissant. L'espace, le ciel bleu, l'étendu du lac, on respire ! Le temps seulement de montée à la pagode bouddhiste de la paix pour s'échauffer avant notre trek.



Une histoire d'escalier

La première chose à savoir sur l'ABC trek, hormis le fait que prononcé à l'anglaise une certaine chanson vous trotte une semaine dans la tête, c'est que vous aller monter des escaliers, que dis-je, bouffer des escaliers ! Des marches et des marches ! La palme revient au village de Chomrong où l'on a compter 2200 marches à faire en descendant à l'aller comme en montant au retour...



Heureusement, très vite, dès le premier village Dhampus, les vues sur les Annapurna et le Machhapuchhare vous époustouflent. Ils culminent tous aux alentours de 7000 mètres et donne au trek sa saveur si particulière. A travers la forêt, puis le matin quand la vue se dégage dans la vallée et enfin dans les bambous quand on arrive dans les hauteurs. A chaque fois ces cimes enneigées percent l'horizon pour le plaisir des yeux.



Les jardins de l'Himalaya

Sur ces chemins de montagnes, que ce soit au Lang Tang ou dans les vallées de l'Annapurna, nous avons pu observer ce que j'estime être les plus beaux jardins et cultures depuis le début de mon périple. D'abord pour la beauté et la fascination que procure la vue de ces montagnes façonnées pour les cultures de l'homme et qui donne à ces paysages une couleur toute particulière.  


Mais aussi pour cette belle relation qui persiste entre les familles et leurs cultures. En cette fin d'automne, on observe dans chaque ferme les légumes et les semences sécher pour être conservés durant l'hiver. Quel plaisir de savoir que dans chaque lodge où l'on prend le repas, les légumes qui agrémenteront le Dhal Bhat (plat traditionnel népalais), viendront du jardin ou des champs cultivés juste à côté, localement sur ces pents de montagne. Certains y voient la persistance d'une société « moyen-ageuse », et pourtant dans cette équilibre avec le tourisme, la beauté naturelle de cette relation entre les hommes et leurs montagnes ne peut être écartée et reste à mes yeux cruciale.

L'arbre à tomate
L'arbre à tomate
Pamplemousses géants
Pamplemousses géants
Tapage du millet
Tapage du millet



Le sanctuaire des Annapurnas

Enfin, après plus de 2500 mètres de montée et 1500 mètres de descente, nous voilà au pied du Machhapuchhare et ces 7000 mètres, à 3 heures de marche du camp de base. Aux aurores, nous partons allégés pour gravir ces derniers milles mètres. A 10 heure, le soleil pas au-dessus des sommets et éclaire pour nous le sanctuaire des Annapurna. Une long plateau en pente douce nous mène, en longeant son glacier, au pied de l'Annapurna.


Les sommets enneigés sont soufflés et le ciel bleu pare ce cirque gigantesque ! Ici, le soleil fait le spectacle. Nous contemplons d'abord l'Annapurna au lumières du matin puis la face ouest du Machhapuchhare qui s'éclaire en fin de journée. Nous arpentons les abords du glaciers, un gigantesque trou de pierre posé sur la glace qui n'a pas encore fondu (voir ci-après).

Du Machhapuchhare à l'Annapurna
Du Machhapuchhare à l'Annapurna


Annapurna moonlight


Vite caché par ces colosses, le soleil disparaît vers 15 heures. Il n'éclaire plus que les faces des hauts sommets, et, petits à petits se couche pour laisser place à l'un des plus beaux spectacles de mon voyage. Tandis que la pleine lune fait son apparition, les montagnes se parent de rose puis de orange avant de laisser' place à la blancheur glaciale de ces sommets teinté par la lune. Une heure de magie à vous couper le souffle !



Magnifique et terrifiant

Il y a des endroits sur terre qui sont à la fois magiques et terrifiant. Le sanctuaire des Annapurna en fait bien parti. Quelle beauté effrayante quand on s'imagine gravir ces montagnes dépassant de plus de deux fois le niveau des nuage. 


Et quelle sensation étrange d'observer ce glacier où la vie n'est pas la bienvenue. Il craque et mange petit à petit la montagne. Les roches finissent en bas de ce trou béant laissé par des milliers d'années de glace. Comme au Lang Tang, au pied des glaciers de l'Himalaya, le constat est sans appel. La fonte de ces géants de glaces sur les toits du monde est bien une évidence sur près de 10 km (collage photo ci-dessous). 

L'immense trou béant laissé par le glacier des Annapurna
L'immense trou béant laissé par le glacier des Annapurna

Petit bémol

Pour altérer ce récit, et bien qu'en étant moi aussi l'acteur, on regrettera tout de même l'effet du tourisme dans ces régions. En effet, ceux qui sont friants comme moi de l'authenticité des rencontres avec les habitants seront déçus sur ces treks bien empreinté par des milliers de randonneurs chaque années où les locaux sont usés par cette relation marchande. Pourtant je suis sûr qu'en dehors des villes et des treks réputés, le Népal en regorge. Pour cela, je conseillerai, à moi-même également, une virée dans les contrée éloignées, celles qui ne sont décrites dans aucun guide, celles qui ne comptent pas 5 sommets à 7000 mètres mais celles qui parcourent ces villages où l'on loge chez l'habitant en échangeant des gestes et des regards. Pour ça, la solution est peut-être aussi de repartir à bicyclette ! A très vite sur nos bicyclette donc !

A bientôt sur les routes!
A bientôt sur les routes!


Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    FONTANEL (lundi, 08 décembre 2014 13:46)

    De Villard de Lans ,un bravo d'encouragement ,tu as fait un super périple ,garde le moral ,nous te suivons étape par étape.

    Tes ex -voisins rue des grilles...NAMASTE.

  • #2

    Gaëlle (lundi, 08 décembre 2014 15:19)

    whouaouh... que dire de plus ?! à part que je rêve d'y aller et que tes photos et commentaires m'en donne encore plus envie :-) Profite de chaque seconde de cette aventure que tu es entrain de vivre car elle restera gravée à vie dans ton coeur!

  • #3

    N. SAINT-PERE (lundi, 08 décembre 2014 16:25)

    Excellentes analyses et réflexions sur l'effet du tourisme et les a priori fréquents relatifs aux modes de culture des locaux. Bravo et bonne reprise du pédalage !

  • #4

    Dad Philippe (lundi, 08 décembre 2014 22:40)

    Waouh waouh waouh, mais pourquoi je suis rentré moi ?... Merci pour ces photos magnifiques et cette prise d'altitude, géographique et philosophique ...

    Bisous à vous 2 , les bike boys !

  • #5

    Melanie (jeudi, 18 décembre 2014 23:24)

    AMAZING.. You are an inspiration for many, myself included, and thank you for taking the time to photograph so well! Sending warmth your way!
    Melanie

  • #6

    Rai (samedi, 20 mai 2017 08:45)

    Magnifique photos sur le trek camp de base de l'Annapurnas