Au détour de trois lieux peu ordinaires du Kerala [Inde]

Blue wonder & Dumbo, nos fidèles montures
Blue wonder & Dumbo, nos fidèles montures

Après un petit tour au Sri Lanka (Voir article), me revoilà en Inde. L'objectif est grand : remonter toute l'Inde jusqu'au Népal en 1 mois et demi... Avant cela, tranquillement, nous parcourons durant deux semaines le Kerala à bicyclette au détour de trois lieux peu ordinaires. Au programme : rencontre avec de jeunes sourds indiens, zig zag dans les backwaters et célébration d'Onam dans un orphelinat et quelques jours de repos au milieu des champs de riz chez Suzanna.

 

Récit de ces deux semaines au Kerala dans cet article.


Echange de signes à Jagathy

La rencontre avec ces jeunes étudiants se fait d'abord par quelques gestes au travers la fenêtre d'un bus. Victoria parle couramment la langue des signes. Le contact avec ces jeunes sourds est direct mais trop rapide vue l'allure du bus. A mon retour du Sri Lanka, avant de partir sur les routes, notre mission est simple : trouver l'école de Trivandrum pour malentendant afin de mieux faire leur rencontre.

 

Après quelques recherches dans le quartier, et un passage à l'école pour...aveugle, nous arrivons dans cette école gouvernementale pour sourd. Quelque minute à peine après notre arrivée, Kanak, le jeune sourd croisé par la fenêtre fait son apparition. Belle surprise ! Seul bémole, Victoria parle la langue des signes américaines tandis qu'ils parlent tous la langue des signes indienne...


Qu'à cela ne tienne, nous passerons la journée, en échangeant nos alphabet, à apprendre les signes indien et à leur apprendre les signes américains. Une belle rencontre pour nous comme pour eux qui nous donne le sourir avant de repartir sur les routes.

I LOVE YOU en langue des signes
I LOVE YOU en langue des signes

Entre océan et back water

Nous voilà reparti sur nos bicyclettes. Cinq étapes à remonter la côte entre océan et back water. Les back water sont des étendues d'eau qui longe l'océan juste derrière la digue naturelle. Cette rencontre entre eau douce et eau salée, nous offre de beaux panorama verdoyants où l'on contemple les barques au milieu des palmiers.

 

Seul les plages nous manquent. Avec la montée des eaux, les digues naturelles sont en danger. Elles ont été renforcé tout le long de la côte par une digue artificielle qui nous prive de quelques bains. Seul la plage de Varkala, très touristique, et une brêche dans la digue nous permettront de venir nous frotter aux vagues. Victoria chahutée par les rouleaux s'en souviendra...


Sur notre route, nous faisons quelques rencontres agréables. Jose d'abord, un autre cycliste qui a suivi le même itinéraire que nous. Puis arrêté par une jeune fille de 13 ans, nous passons une matinée avec sa famille. Je passerai une heure à tenter de réparer son vélo. Malheureusement sans succès, les pièces indiennes étant différentes des miennes.

 

Le soir, dans cet état surpeuplé de l'Inde, il est difficile de camper. Nous trouvons tout de même un soir un beau spot avec un réveil matinal rempli de papillons.


Pour finir notre trajet, nous embarquons nos bicyclettes sur le toit du ferry local et nous voilà parti pour 2 heures de traversée des larges backwater. Dans ces lacs, l'homme y a façonné un habitat flottant. Contruisant les maisons sur des bateaux ou sur les digues.

 

Des canaux parcourent ces petits villages et de chaque côté, les champs de riz et les pêcheur de crevettes profitent de cette abondance d'eau. C'est un habitat semi-naturel étonnant. Le niveau d'eau des champs alentours y est régulé par des pompes et l'homme y a construit des canaux. Mais, à y observer les oiseaux et les plantes d'eau, la nature semble bien s'y plaire aussi.

House boat
House boat
Transport du foin
Transport du foin
Colonie sur l'eau
Colonie sur l'eau


Onam celebration à Abhaya Bhavan

Après 5 jours de vélo, nous arrivons à temps pour la célébration d'Onam lors du week-end. Notre point d'arrivée est un orphelinat, Bethlehem Abhaya Bhavan. C'est le lieu où Victoria a séjourné en tant que bénévole lors de ma virée diplomatique au Sri Lanka.

 

Bethlehem Abhaya Bhavan est un centre d'accueil et d'hébergement pour les personnes démunies, sans abris ou avec des troubles mentaux. 300 internes vivent ici à l'année. Délaissés par leur famille, amenés par la police ou trouvés dans la rue, ils trouvent ici un toit et de quoi ce nourrir. Dirigée par Mary Esthappan, cette communauté peu ordinaire s'organise pour cuisiner les repas, prodiguer des soins et travailler de leur main pour tisser des matelas ou des œuvres plus artistiques avec les vieux tsari. L'objectif est bien sûr la réinsertion sociale.

Très officiel
Très officiel
quelques chants
quelques chants
et on se détend ;)
et on se détend ;)

Ce dimanche, c'est jour de fête pour la célébration d'Onam. Pris par surprise, nous sommes au centre de l'attention lors du début de la cérémonie et devons improviser un discours. Ce ne sera pas long et les chants et les concerts prennent le dessus. Durant toute l'après midi, des chanteurs, des musiciens et des conteurs célèbrent et partagent avec les 300 internes ce jour spécial. Certains morceaux ferons lever l'asemblée et danser certains courageux sur scène.

 

Une belle journée pour prodiguer un peu de joie à ces personnes dont le quotidien n'est pas toujours des plus gais. Certains internes m'auront marqué et la vue de leur condition de vie restera dans ma mémoire à jamais. La condition humaine n'est pas des plus plaisante pour tous. J'espère que nous avons transmis un peu de bonheur par notre passage. Merci pour votre accueil !

Marie JJ et notre famille d'accueil
Marie JJ et notre famille d'accueil
Un grand aurevoir aux internes réunies
Un grand aurevoir aux internes réunies


Suzanna, champs de riz et eco-farm

Nous terminons notre séjour au Kerala par un séjour au calme dans la ferme de Suzanna, un lieu indiqué par mon cousin Kaghan. Nous y trouvons, au milieu de la forêt entouré des champs de riz, du repos et des échanges enrichissants avec Suzanna. Nous apprendons les étapes de la culture du riz et comment produire son propre biogaz (Voir fiche à venir). Trois jours au rythme de la mousson à écouter la forêt et regarder la pluie inonder les rizières.

Trois jours de repos
Trois jours de repos
A parcourir les champs de riz
A parcourir les champs de riz
Nourris par mère nature
Nourris par mère nature


Kerala, Come again! ;)



Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Laura Perez (mardi, 11 avril 2017 11:24)

    Super article, vive le Kérala :) Ton blog est vraiment très intéressant !