Pure Veg - Vegetarien, pas pour rien

Repas "Pure Veg"
Repas "Pure Veg"

Depuis 2 mois et demi, je découvre la gastronomie indienne sous un angle un peu particulier. Que ce soit à Annadana (Voir Article) où l'on cuisine uniquement les produits de la ferme ou à Sadhana, communauté Vegan (Voir Article), j'ai suivi un régime végétarien. De plus, sur le bord des routes indiennes, les restaurants affichent « Pure veg ». Mais quels sont les raisons de ce végétarisme?

 

Court explicatif, résumé et opinion.


Pure veg

Quand on arrive en Inde, une des choses qui vous étonne est le nombre de restaurants "Pure Veg" indiquant que les plats préparés sont uniquement végétariens. Les indiens ont-ils une aversion pour la viande où y a-t-il une autre raison?

 

On découvre facilement que cela vient de la religion Hindou. Trois quart des indiens sont hindouistes, et cette religion impose un régime végétarien excluant non seulement la viande mais également la volaille, le poisson et les oeufs. Cette attitude alimentaire est liée à la pratique de l'Ahimsa, la non-violence universelle ou respect universelle de tout ce qui vit.

 

On comprend mieux pourquoi les restaurants sont si claire à ce sujet. Et ça ne s'arrête pas là, sur les produits dans les supermarchés, un label permet de reconnaître ceux qui sont végétariens. Difficile d'imaginer cela en France aujourd'hui.

Un restaurant "Pure Veg"
Un restaurant "Pure Veg"
Sur l'étiquette
Sur l'étiquette


Se nourir des produits de la ferme

Mais mon expérience végétarienne en Inde ne s'arrête pas là. Il y eu d'abord un mois passé à Annadana. Dans cette ferme, les repas sont préparés quasi-uniquement des produits de la ferme. Ce qui veut dire légumes, céréales, fruits, lait et yaourt en grande majorité. Soit des repas végétariens 100% locaux. Et je peux vous dire que je me suis régalé! Merci Savita (Voir article).

 

Par ces pratiques à Annadana, l'impact d'un repas sur l'environnement est très faible. Tout est produit à la ferme, les aliments sont donc 100% bio, ils n'ont pas été transporté par camion ni par avion et il ne contiennent aucun complément chimique. Le lait provient des vaches de la ferme traites matin et soir, on le partage à la fin de la journée.

Un repas à Annadana
Un repas à Annadana
La traite quotidienne
La traite quotidienne
Planter son riz
Planter son riz


Vegan

Je continue mon expérience végétarienne à Sadhana Forest, une communauté 100% Vegan. Le veganisme est fondé sur le refus de l'exploitation animale. Sont ainsi exclut tout produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux. On exclut ainsi le oeufs, le lait ou encore le miel ainsi que le cuire, la fourrure ou la laine.

 

Ayant passé un mois au côté de différents Vegan convaincus, la première raison de ce choix de vie se rapproche de l'Hindouisme, à savoir la non-violence universelle et le respect de tout ce qui vit. La second raison est, plus récente, est une raison écologique. Dans les deux cas, à Sadhana Forest, on se régale : )

Un repas Vegan à Sadhana
Un repas Vegan à Sadhana
Des nouveaux fruits à découvrir
Des nouveaux fruits à découvrir

En effet, la production de viande est énormément consommatrice en eau, en énergie et en surface. De part l'augmentation de la consommation de viande dans nos société, l'élevage bovin est par exemple responsable de 80% de la destruction de la forêt amazonienne (source: Greenpeace). A savoir qu'il faut 20 fois plus de surface pour produire 1kg de viande qu'1kg de riz (source: WWF Suisse).

 

Des études ont également montré qu'un repas avec viande et produit laitier a un impact environnemental 20 fois plus grand qu'un repas Vegan bio (Source: Foodwatch). Enfin, s'il en fallait plus pour vous convaince, selon la FAO, l'élevage émet plus de gaz à effet de serre que l'ensemble du secteur des transport, avion, automobile et train réunis!

Trois diagrammes parlants (à agrandir)

Source à lire: www.notre-planete.info/



Opinion

Comment réagir face à cela? La première chose que je peux dire c'est que ces quelques mois passé en inde et les gens que j'y ai rencontré m'ont bien fait réfléchir. J'étais déjà conscient avant de partir de ce problème d'un point de vu écologique et avais décidé depuis un an de réduire ma consommation de viande. Un bon départ étant de ne plus en acheter mais de ne pas le refuser entre amis ou au restaurant.

 

La deuxième chose est psychologique. Qu'il est difficile de se défaire de ses habitudes alimentaires quand on a été élevé dans une société qui considère qu'un repas sans viande n'en est pas un. Que l'on consomme à minimum une fois par jour du jambon, du poulet, du boeuf ou du poisson. Pourtant, tout bon nutritioniste vous dira que nous n'avons vraiment pas besoin d'autant de viande et que cela en devient même dangereux pour notre santé.

Avec des amis iranien de Mysore. Repas veg sans le vouloir
Avec des amis iranien de Mysore. Repas veg sans le vouloir
Sur les marchés. plus supportable qu'une carcasse de bovin
Sur les marchés. plus supportable qu'une carcasse de bovin

Cela fait maintenant presque 3 mois que je suis un régime végétarien ou vegan. J'ai travaillé durement à la ferme, parcouru presque 1000 kilomètres à vélo et manger à ma faim sans que mon corps de me réclame de la viande. D'ailleurs, la fois où je n'ai pu en refuser à mon hôte, je n'y ai pas vraiment trouvé de plaisir...

 

Bref, c'est une expérience intéressante. Et ceux qui pensent que c'est trop dur de cuisiner végétarien ou vegan, voyez-le comme un défi pour être créatif. Et je peux vous dire que finalement, ce n'est pas vraiment compliqué. Le plus dur est de savoir refuser et assumer son choix au restaurant ou devant des amis.

Ruche naturelle
Ruche naturelle
Ruches locales colorées
Ruches locales colorées

Cette expérience deviendra-t-elle un choix de vie? En ce qui concerne le régime végétarien, je le pense bien, il est en accord avec la mise en pratique d'une agroécologie. En revanche, pour ce qui concerne le lait, les oeufs et les produits locaux, je ne suis pas encore totalement convaincu. Je considère que lorsque l'on compte à l'échelle d'une ferme familiale une vache, quelques poules et une ruche pour poliniser ses voisins, le mal n'est pas vraiment grand de profiter de ces dons de la nature sous la forme d'un fromage ou d'un bon miel. Il s'agit alors de savoir combiner bonnes pratiques alimentaires et une production cohérente à l'échelle locale.

 

Car devenir végétarien ou végan pour des raisons écologiques n'est bien sûr pas la solution à tout. Il faut savoir aussi raisonner en termes de mode de production biologique et à une échelle locale si l'on peut. Je terminerai par un message écrit par Peliti sur tous leurs sachets de semences que je transporte: "We have the power to change the world with our fork"

 

A VOS FOURCHETTES!



Vos réactions

N'hésitez pas à faire par de votre opinion ou de toute autre information complémentaire.

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Cecile (mardi, 09 septembre 2014 12:19)

    Oh yes !
    J'en suis aussi bien convaincue, mais comme tu dis, dans un environnement social tel que le nôtre, ça reste le plus souvent au rang des bonnes intentions. Je veux bien des recettes ! :-)
    bon appétit !

  • #2

    Gaëlle (mercredi, 17 septembre 2014 15:50)

    J'ai un livre de recettes simples et délicieuses
    "végétarien débutant" aux éditions marabout, 6€ !
    pour aider à manger équilibré sans viande :-)

  • #3

    Lili (mercredi, 15 octobre 2014 20:44)

    je viens de lire ce que tu dis sur la nourriture, je vis seule j'ai 60 ans, la plupart du temps je mange que des fruits , legumes , yaourts !!! mais la viande j'en achete que si quelqu'un vient sinon pour moi non , on peu tres bien vivre sans , comme tu dis c'est nos sociétés qu'ils veulent ça !!! Souvent je me dis si tout le monde agissaient comme nous et bien la mer ce viderais pas de ses poissons , c'est comme la viande une fois de temps en temps !!!!Il y a aussi le gaspilliage toutes cette bouffe dans les magasins qu'on jete le lendemain des tonnes de poissons , de viande , j'ai été elevée dans le naturel mes parents étaient des petits paysans !!! Voila , continu bien ton voyage Bises Lili