Une journée à Annadana - One day in the life of Annadana

Peut-on décrire un quotidien ? Chacune des journée ici a-t-elle son pareil ? A quoi peut-on s'attendre lors d'une journée à Annadana, aux environs de Bangalore en Inde? Voici à quoi ressemblerait une journée normale, même si cela n'existe pas, dans les jardins d'Annadana. Vidéo à l'appui.

 

A lire en lien à cet article:

Annadana - Farmers voice on Seed ArtCultivateur de biodiversité


Vidéo - Une journée à Annadana


4h

Je sors de mon sommeil quotidiennement à cette heure là. Rien en particulier ne me réveille mais l'intuition est là, quelque chose commence. D'abord le chant du Muezzin qui appelle à la prière la communauté musulmane de l'Inde. Puis, au milieu de la nuit, la nature lance elle-aussi son appel. Le chant du coq, celui des oiseaux et, un son moins habituel, les cris que font ici les écureuils. Ils hululent régulièrement durant toute la journée. En ce tout début du jour, il chante tous en cœur comme pour dire haut et fort, qu'il sont là à vivre tous ensemble une nouvelle journée avant d'aller chacun vaquer à leurs occupations.


5h

Les premières lueurs apparaissent à l'étable. On s'active pour sortir et nettoyer le taureaux de labour, les deux vaches et les deux jeunes veaux que compte la ferme. A 5h30, la traite commence. Un impératif incontournable pour le bien-être de ces dames et les repas des fermiers durant la journée.



6h

Le soleil se lève. Dans les maisons qui longent la ferme, les feux se mettent à rougoyer sous les cocottes. On prépare le petit déjeuner et les enfants pour l'école.


7h

Les enfants de la fermes prennent le bus de l'école. Il ne reviendront que vers 16h après une journée à l'école

8h30

Chacun est prêt à débuter la journée. Dans les allée de la ferme, je croise quotidiennement à cette heure-ci, ceux qui partent travailler. Les fermiers se dirigent vers les champs et d'autres commencent à s'activer en cuisine.



9h

Petit-déjeuner qui débute par un thé et quelques fruits, papaye, ananas ou banane des forêts au gré des récoltes. On patiente pendant que Gita et Savita préparent des galettes faites de riz, de farine de blé ou de noix de coco. Parfois, ce sont des pâtes indiennes servies revenues, « sweet » !


9h30

Le travail débute pour tous. En début de matinée, après l'humidité de la nuit, on préfère les travaux manuels en attendant que les champs et les plantes sèchent. On monte les filets protégeant les différentes variétés des pollinisations croisées. On taille les arbres ou on fauche les champs en jachère plantés d'engrais vert.



11h

Première pause de la journée autour d'un thé indien couleur crème car teinté de lait. On rigole, on se détend pendant quelques instants. Le sens des mots m'échappe mais il semble dans cette bonne ambiance que les indiens aiment se taquiner les uns les autres.


11h30

Le travail dans les jardins se fait plus actifs. On creuse, on désherbe, on prépare le repiquage des plants de tomates, maïs ou concombre. Dans la nurserie, Padma donne au jeunes pousses plus d'espace dans des plants qui attendront en grandissant d'être repiqués dans les jardins. Gopala, doyen, se protège à l'ombre tout en dirigeant cette belle équipe. Dans les bureaux, John planifie les futurs semis à venir et fait quelques aller-retour dans les jardins pour vérifier que tout va bien.



13h

La pause déjeuner débute par le partage du lait et du yaourt de la ferme. On se délecte ensuite d'un repas fait des produits de la ferme. A base de riz, la varité des légumes ici pare nos assiettes. On mange avec les doigts, en poussant le riz avec le pouce. Chacun part ensuite se détendre quelques instants.



14h

Reprises des activités. A la chaleur du milieu de journée, je préfère l'ombre de la banque de semences où quotidiennement on extrait, on ensache et on empaquette les semences pour la bonne tenue de la banque ou pour les colis à envoyer au travers l'Inde. Dans le courant de l'après midi, on part à la récolte des semences. Carotte, épinard, basilic, gombo et quelques concombres et tomates sont les élus de la saison. Sous le préau, on extrait chacune des semences de ces variétés. Parfois, très, très minutieusement pour ne garder que les semences qui donneront la vie. Sous le soleil, Gita passe dans les champs pour que chacun boive un jus de bettrave fermenté, bien rafraîchissant !



16h

Seconde pause de la journée autour du thé. A cette heure-ci on célèbre les événement du jour. Anniversaires, photographies et autres exceptions liées aux visiteurs. C'est le dernier repos avant la fin de la journée de travaille. Le veilleur de nuit qui se charge également de la traite des vaches nous rejoint avant de retrouver l'étable pour la deuxième traite de la journée.



16h30

Dernières activités de la journée dans les champs. Quelques arrosages s'il ne pleut pas mais la mousson débute régulièrement à cette heure-ci. Il faut s'assurer que les champs de riz, récemment plantés, soient inondés. C'est l'heure parfois des visites de la ferme avec les visiteurs du jour. Impromptu durant la journée, il n'y a aucune heure fixe pour les visites de la ferme. Les indiens se rendent à Annadana pour découvrir le lieu et recevoir un peu de ce savoir que sont la préservation et la conservation des semences. On s'y documente, on vient y trouver conseil et on achète aussi quelques sachet de semence pour son jardin ou sa ferme. 



17h30

Les derniers visiteurs partis, on range les locaux, les outils et on ôte sa chemise de travail. La journée est terminée. Les jeunes hommes se retrouvent sur le terrain vague d'à côté pour une partie de cricket tandis que j'observe les femmes s'occuper des tâches de la maison, lessive, cuisine et bain des enfants.


19h30

Après le dîner, les enfants retrouvent Padma sous le préau pour une scéance de devoir à la maison. Dehors, les adultes se relaxent et discutent aux lumières de la nuits, les braises du feu s'éteignant petit à petit.


22h30

Tous sont rentrés chez eux. Les bruits autour de la ferme se font rares. Seul les grenouilles entament leurs croissements réguliers. Les sifflets des veilleurs de nuits annoncent définitivement le sommeil à la ferme...

FIN  DE JOURNEE A ANNADANA
FIN DE JOURNEE A ANNADANA

Epilogue

Ce quotidien peut paraître bien simple. C'est pourtant par ces gestes simples que les fermiers d'Annadana oeuvrent pour leur liberté et la liberté de ce don de la vie que sont les semences. La priorité ici est de transmettre ce savoir à quiconque veut l'entendre. Chaque fermier, jeunes et moins jeunes , peut répondre aux questions concernant la culture des 45 variétés qui poussent annuellement ou concernant les différentes techniques d'extractions et de conservations de 200 variétés que compte la banque de semence. Merci la team Annadana!


Mais que serait un jour à Annadana sans parler de Sangita. Sangita ne s'arrête jamais. Du matin au soir, elle répond aux sollicitations incessantes venues des médias, des fermiers de toute l'Inde et des instances gouvernementales intrigués par l'action d'Annadana. Son dynamisme est inépuisable, même avec quelques soucis de santé, l'action est son unique remède. Si les sollicitations se calment, elle se met alors à penser aux projets pour l'avenir et un village futur où chacun pour s'exprimer, lutter et faire savoir au monde entier qu'un équilibre avec la nature et entre les humains peut exister comme il existe depuis des milliers d'années. « Par les fermiers, faire renaître la souveraineté des semences! ». Merci Sangita!

WE HAVE THE POWER TO HEAL OUR PLANET
WE HAVE THE POWER TO HEAL OUR PLANET

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    isa (mercredi, 30 juillet 2014 21:53)

    Merci romain de nous faire partagé tes moments de petits bonheurs. C'est magique et dépaysant pour moi qui commence mon nouveau travail depuis lundi. Ah je suis heureuse pour toi et rassurée que tu trouves en Inde les bonnes surprises auxquelles tu t'attendais.
    Bonne continuation
    Bises isa