Iran - A la découverte des trésors de Perse

L'Iran, en occident, quand on y pense, on voit "Republique islamique" et on entend parler des actions du gouvernement des années passées autour du nucléaire. Mais ici, l'Iran, c'est avant tout une culture perse et la mémoire gravée pour toujours de son Empire.

 

Dans cet article, partons à la découverte des trésors de Perse dans ce qu'elle a de plus flamboyant, pour convaincre chacun de la beauté de ce pays et de venir faire sa propre expérience de l'Iran. Déconcertant!

 

A lire aussi: Fiche - Caravansérail pour voyageur du désert.


Esfahan, la belle d'Iran

Dans notre guide il est écrit: "Il y a des endroits où l'on voyage qui resteront longtemps gravés en vous, Esfahan et la place majestueuse de Naqsh-e Jaha en font parti". Je ne peux que confirmer ces propos tant j'aime Esfahan. J'y étais venu il y a 5 ans, et le plaisir d'y retourner est resté intact.

Fanch, Audrey, moi-même et Baptiste le photographe. Découvreurs d'Iran sur la place de Naqsh-e Jaha
Fanch, Audrey, moi-même et Baptiste le photographe. Découvreurs d'Iran sur la place de Naqsh-e Jaha

Durant les trois jours où nous restons à Esfahan, je prends plaisir à faire découvrir et à découvrir moi-même les joyaux d'Esfahan.

 

Esfahan est l'ancienne capitale de l'empire Perse du XVIe au XVIIe siècle. Elle dénote des autres villes et du désert qui l'entoure par la verdure de ses parcs et de ses rues. En revanche, comme partout en Iran, l'eau ne coule plus sous le pont Allahverdi Khan "aux trente trois arches". Ici, le réchauffement du climat et la hausse de la demande en eau sont venus à bout des cours d'eau au profit d'un barrage en amont. Mais l'ouvrage n'en reste pas moins un délice pour les yeux, surtout la nuit.

 

Je vous laisse déouvrir ces joyaux en image. Pour le reste, il faudra venir le voir par vous même :)

La nuit, la belle est endormie... pas totalement! Sur la place Naqsh-e Jaha, nous assistons à l'activité favorite des iraniens, le pic-nic en extérieur. Dans les lumières orangées de la nuit, les familles, les enfants, les amis et les couples interdits sont réunis et teintent l'atmosphère d'une ambiance toute particulière. Mon ami la décrira comme une "Scène de l'humanite dans toute son innocence". Ici, elle prend tout son sens.

 

Je vous laisse vous immerger par ce diaporama sonore.


Yazd, ville du désert

Après 4h de bus, nous voilà au milieu du désert, à Yazd. Les couleurs ont changé, la couleur ocre de la terre du désert investit les murs de chaque maison. Au-dessus s'élèvent les tours du vent (badgir). Dans les rues, le tchador est plus présent qu'ailleurs. Nous sommes dans une ville ancienne où les traditions et l'influence du désert sont grandes.

 

Pour faire l'expérience du désert, nous partons au caravansérail de Zein-o-din où nous profitons du calme et de la fraîcheur de l'aube pour randonner dans le désert.

 

Images ci-dessous. Pour le caravansérail, lir el'article: Caravansérail pour voyageur du désert.

L'eau est comme souvent source d'inventivité pour permettre la vie dans cette ville. Les anciens Qanat sont des canaux souterrains dont les premiers ont été creusés à la fin du Ier millénaire av. JC. Une technologie bien avancée pour ces temps là qui nous impressionne. Nous découvrons la recherche de la fraîcheur dans ces bâtisses du désert (Voir schéma ci-contre) où les climatiseurs n'avaient pas leur place.

 

Coulant sous terre depuis les montagnes, les puits se succèdent pour créer une galerie jusqu'à la ville. Dans la cité, les canaux sous-terrains irriguent les caves des maisons où l'on vient y trouver de la fraîcheur, y faire sa lessive ou se laver. Nous même nous y trouvons la fraîcheur quelques instants dans ce lieu particulier.


Shiraz, poésie et empire perse

Pour finir notre tour de Perse, nous choississons Shiraz. Capitale pour quelques années en 1750 mais surtout à quelques kilomètres de Persepolis, la capitale emblèmatique de l'empire Perse construite par Darius Ier!

 

A Shiraz, nous profitons de la fraîcheur des parcs et de leur beauté. Nous célébrons le poète Hafez comme beaucoup d'iraniens. L'importance des poètes en Iran nous séduit et les vers d'Omar Khayyam transportent nos coeurs ivres dans cette cité.

 

A Persepolis, nous prenons la mesure de la grandeur de l'Empire Perse. A son apogée il s'étend du maghreb à la Mongolie. Epoque contemporaine à la Grèce antique, nous sommes étonnés que nos manuels d'histoire le mentionnent si peu en France. Bien sûr la cité s'est éteinte par l'invasion du Grand Alexandre qui a mis à feu la cité. Mais sa beauté, la civilisation qui y a vécu et qui a influencé toute la région mériterait un peu plus de considération de notre part.

 

Quelques photos pour vous faire une idée.


Mes compères de France pour cette découverte des trésors de Perse ont été plus que ravis de leur virée en Iran. Bien sûr, les cités contrastent avec les paysages et l'ambiance des petits villages du désert que j'ai traversés à vélo. La relation avec les iraniens est différente mais leur raffinement, leur culture et leur accueil sont toujours déroutants même dans ces villes touristiques.

 

J'espère que ce récit et ces quelques photos vous auront donné l'envie de venir découvrir ce pays qui mérite selon moi, plus que bien d'autres destinations, qu'on en fasse l'expérience. On ne connait l'Iran qu'en y foulant sa terre et en faisant la rencontre de son peuple.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Dad Philippe (samedi, 14 juin 2014 09:45)

    Hello Bike boy !

    Magnifique, magnifique , merci pour ces images et ton récit toujours aussi enthousiaste !
    Les images de Dubai vont être très différentes ...

    Bisous et à très vite sur les ondes !

  • #2

    COLLIN Françoise (samedi, 14 juin 2014 11:10)

    Bonjour, je te connais par ta maman(je t'ai baigné à St Bauzille,tout minos). les Petit, St Père... Je viens de revivre par tes belles photos, , le voyage que j'ai fait en 2013 en Ouzbékistan. Moins sporttif (j'ai 81 ans)mais pédaler tpoujours. Je te suis et t'encourage. Françoise