1000 kilomètres en Anatolie (Partie 2) - Plat balnéaire sous les noisetiers

Un bond turc
Un bond turc

 

2eme partie des mille kilomètres turcs qui séparent Narkoy d'Ekodanitap, les deux fermes de mon périple en Anatolie. Sur ces 500 derniers kilomètres, les montagnes ont laissé place au plat de la côte et le relief se pare de son manteau de noisetier.

 

Retour sur ces 10jours à bicyclette à la rencontre de l'hospitalité turque.


Ce petit chemin...

Je vous avez quitté dans la première partie (Voir Article) à disserter sur les grosses infrastructures. J'ai donc décidé, les deux jours suivant de partir en quête de calme et de paysannerie dans les petits chemins du plat de la côte.

 

Deux jours où je troque l'asphalte pour les chemins de terres, où je cotoye vaches, vachers à bicyclette, noistetiers et autres tranquilités de cette petite campagne.

 

Je suis ravi de cette excursion bien qu'un peu tape cul. Les rencontres que j'y fait y sont plus sincère. Le soir venu, on m'interpelle dans les champs de noisetiers. On me questionne et par chance, j'ai en face de moi le "mouktar" du village (sorte de maire sans affiliation politique). Il me propose rapidement de m'indiquer où camper, ce sera le jardin de la mosquée, j'y serai bien tranquil et avec toilettes à disposition, "Lütfen"!

Au calme, pas d'asphalte
Au calme, pas d'asphalte
Funcky poulette!
Funcky poulette!
Promenade au bord de l'eau
Promenade au bord de l'eau
Et authentique bicyclette
Et authentique bicyclette
Sous l'hospitalité d'Allah
Sous l'hospitalité d'Allah


...qui sent la noisette!

Lors de la première partie, j'avais déjà découvert quelques vallons couverts de noisetiers. Mais là, c'est différent, c'est durant les 500km entre Samsun et Trabzon que je cotoye les flancs de montagnes remplis de noisetiers! Une monoculture impressionnante mais bien adapté à ces montagnes très raides!

 

Je me suis donc renseigné, et, j'ai découvert que la production turque de noisette représentait 60 à 70% de la production mondiale, rien que ça! Et principalement sur la côte de la mer noire où je me trouve...

 

Evidemment ces vallons d'un vert doré sont magnifiques, mais je m'inquiète un peu de cette monoculture et de la spécialisation d'une région qui fournit le monde entier en noisette par camion, bateau ou par avion. Où est la logique locale dans tout ça pour un arbre qu'il n'est pas vraiment difficile de faire pousser sous nos latitudes. Seule la récolte est longue et hasardeuse, alors un peu de courage dans nos forêts!

De montagnes de noisetiers
De montagnes de noisetiers
J'ai finalement trouvé où ils les cachaient toutes!
J'ai finalement trouvé où ils les cachaient toutes!
Qq associations de cultures
Association noisette/papier


Parenthèse en côte sauvage

Quelques kilomètres plus loin, sur les conseils de ma rencontre autrichienne (voir 1ere partie) et de mon hôte local (voir plus bas), je bifurque de la route principale pour longer la côte au lieu de couper les montagnes par le tunnel. 

 

Le pari, bien que plus valloné, est une réussite. Cette côte sauvage est magnifique. Préservés des voitures, les petits villages et leur petit port jouissent d'un paysage digne de notre belle bretagne (avec les montagnes en plus). Ce détour de 50km, en ce début de printemps, me ravit et me rappelle que quelques efforts en plus sont souvent récompensés par l'exception d'être là, seul sur la côte...


De petit port en petit port
De petit port en petit port
Bong, bong, bond turc!
Bong, bong, bond turc!
Premières feuilles sur les figuiers
Premières feuilles sur les figuiers


Hospitalité turque

Durant ces 500km, je fais plus ample connaissance avec l'hospitalité turque. Coup sur coup, Murat, Ali et Ayse m'aide tant qu'il peuvent par un repas et un lieu pour dormir le soir venu. Murat m'offre une soirée de repos entre piscine, spa et hamam. Ali partage avec moi son beau restaurant bleu et blanc et sa bonne cuisine. Tandis que Ayse, me trouve par le biais de ces amis un coin dans une agence de bus pour dormir au chaud et une soirée à jouer et discuter au café turc du coin. Merci à eux trois d'avoir rendu ces soirées plus belle de votre présence!

 

Juste avant Trabzon, où je m'arrête pour obtenir mon visa iranien, je rencontre Nick et Ray, deux thaïlandais qui rentre chez eux en Thaïalnde à vélo depuis Londres. Nous serons peut-être amenés à nous recroiser par la suite.

Ali, chef du rest'aurant
Ali, chef du rest'aurant
Un peu floue cette classe de turcs
Un peu floue cette classe de turcs
Nick et Ray, Thaï back home
Nick et Ray, Thaï back home

Mon visa iranien de 30 jours en poche (ce n'était pas gagné), je repars pour deux petites étapes avant Ekodanitap. La belle surprise vient également le soir venu où je m'invite pour camper dans un petit port de village. Je tombe une nouvelle fois, par chance, sur la cahute du "Mouktar" et très vite ce sont quelques amis qui nous rejoignent pour un barbecue Kofte/Raki et quelques causeries par gestes interposés.

 

Belle soirée pour mon dernier couché de soleil sur la mer noire. Le prochain sera sur l'océan indien peut-être dans 3mois...

A bon port pour la nuit (ma tente est en bas à droite)
A bon port pour la nuit (ma tente est en bas à droite)
Kofte barbecue
Kofte barbecue
Last sunset in blacksea
Last sunset in blacksea


Oui mais pourquoi balnéaire?

Parce qu'il ne faut pas se méprendre. Sur ces 500km, j'ai bien sûr réussi à trouver quelques paysages à la beauté préservée mais la majorité du temps, je fréquente toujours ces 4 voies sur la côte. Alors, bien sûr, la mer et les montagnes sont toujours présentes pour s'évader et profiter de ce cadre exceptionnel. Mais ici, chaque ville tente, tant bien que mal de profiter de la côte.

 

Ces 4 voies sont une barrière infranchissable de 35m de large entre les bâtisses et la plage. Ponts, souterrains piétons, promenades aménagées, tout est mis en oeuvre pour créer un lien avec la mer. Cela reste pourtant difficile. Pourtant, faire autrement n'aurait pas été si simple tant le flanc des montagnes agresse les villes par sa raideur. Alors, ces quelques promenades ont, suivant la qualité de l'aménagement, un succés mitigé. J'en profiterai pour ma part lors de mes pic-nic/sieste.

 

Fait à noter également, la construction régulière de nouvelle mosquée dans les villages qui démontre la progression régulière de la religion islamique dans un pays où l'état et la religion sont censées avoir été séparé depuis Atatürk (le père des turc, fondateur de la Turquie en 1923).

Le long de la côte en 4 voies
Le long de la côte en 4 voies
Promenade en bors de mer
Promenade en bors de mer
Mosquée en construction
Mosquée en construction


Repos avant l'Iran...

Je suis bien arrivé ce samedi 12 avril 2014 à la ferme d'Ekodinap près de Camlihemsin (un petit paradis sur terre, mais je vous garde la surprise pour le prochain article). Après plus de 15 jours de vélo et 1000 kilomètres, mes jambes ont bien le besoin d'un repos fermier avant de se remettre en marche pour franchir les montagnes turques, frontière avec l'Iran, où des cols à plus de 2000 mètres m'attendent...

Au fond, la chaîne des montagnes de Karcal Daglari à franchir avant l'Iran
Au fond, la chaîne des montagnes de Karcal Daglari à franchir avant l'Iran

A très vite!



Ekodanitap - Paradise coming soon ...

Ekodanitap - Paradise coming soon ...



Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Dad Philippe (dimanche, 13 avril 2014 19:21)

    Hello Bike BOy !

    Hé bé, déjà un gros tiers de ton voyage fait, et que de belles rencontres, photos, histoires ...

    Profite bien de cette halte de 2 semaines avant ton nouveau changement de pays, et continue à nous envoyer tes récits, çà fait du bien !

    Bisous bisous et à très bientôt sur les ondes !

  • #2

    Bouton corinne (lundi, 14 avril 2014 07:27)

    Coucou Romain
    Que de belles rencontres ! Grâce à tes récits je voyage un peu le matin en prenant mon petit déjeuner avant d'aller au taf. Bises et à très bientôt. Corinne

  • #3

    Melanie (mercredi, 16 avril 2014 22:40)

    You're hilarious in your writing style, and equally enthusiastic and profound. I love this, camping "under the hospitality of Allah"! Also, the mountain picture gives me chills! Wish you well, dear friend, and enjoy your exercise :)

  • #4

    clement (dimanche, 20 avril 2014 19:10)

    salut, je vois que le voyage se poursuit de belle maniere, content pour ton visa pour l'iran. De mon cote,je suis surla cote bulgare et bientotla roumanie.
    bon ventdans le dos!!