7 expériences agroécologiques avec Nikolas - [Fiche]

 

Dernière semaine de mon mois de février en Grèce. Je suis dans la ferme de Nikolas aux abords de Komotini. Et, même en hiver, elle regorge de petites expriences bien inspirantes!

 

Sept descriptions à lire ici.


Avant-propos: la ferme de Nikolas

Pour bâtir sa ferme, Nikolas est parti de rien il y a 18 ans. Un demi hectare de champs vide. Depuis, il a cultivé cette terre chaque année, y a planté chaque arbre et surtout fait part de beaucoup d'ingéniosité pour arriver à produire et échanger aujourd'hui 80% de la nourriture qu'il consomme.

 

Alors voici quelques unes de ses astuces agroécologiques:


1/ Du soleil en bouteille

La première chose qui me saute aux yeux lorsque j'arrive dans la ferme de Nikolas, ce sont ces bouteilles en plastiques. Je pense souvent sur mon vélo à comment réaliser une serre sans avoir recours à ces audieuses bâches en plastiques (mais bien utiles je le conçois).

 

Niko a trouvé la solution pour ses salades d'hiver. Il a eu recour à deux restaurants pour collecter des bouteilles en plastiques. Il suffit ensuite de les emboiter les unes avec les autres et de les relier entre elle pour créer un écran transparent aux UV, entièrement recyclé!

 

Son coût: quelques vis et du fil de fer. Le cadre est en palette récupéré. Le gain de chaleur est d'environ 10°C aidé aussi par la géothermie de cette serre semi-enterrée. Pour le plus grand bonheur des salades!

Des bouteilles en plastiques
Des bouteilles en plastiques
Une porte entrouverte
Une porte entrouverte
Bienvenu dans la serre de Niko
Bienvenu dans la serre de Niko

Du soleil en bouteille
Du soleil en bouteille
Et des cultures d'hiver un peu plus au chaud
Et des cultures d'hiver un peu plus au chaud


2/ Culture en botte de paille

Une botte cultivée
Une botte cultivée

Une petite expérience simple qui illustre l'intérêt de la paille. Prenez une botte de paille, évidez la en son coeur, tamisez le fond de crotin de cheval, humidifier pendant neuf jour puis faites vos plantations. Vous obtenez une jardinière qui n'aura besoin que de très peu d'entretien.

 

La paille s'occupe de garder l'humidité, le crotin nourira les plantes et la hauteur de la botte vous permettra même de ne pas courber l'échine lors de la récolte des légume. Parfait dans le cas de sols peu fertiles.


3/ Paillage et branchage

Très vite, finie la rigolade, on attaque les travaux au jardin. Et, le printemps arrivant, on prépare les buttes pour les prochaines cultures. Ici, Niko met en application le B.A.-BA de tout maraicher en région sèche: le paillage.

 

Et effet, pailler les buttes des cultures permet à la fois de maintenir le sol humide et frais, et d'empêcher les herbes indésirées de pousser. Seul la variété planter grandie. Il en résulte des économies d'eau et une meilleure résistance des plantes à la sécheresse.

 

Mais Niko a rajouté son grain de sel à tout cela. Il place sous les buttes du petit bois des différents arbres de sa ferme. Les branches s'imbibent d'eau lorsqu'il pleut ou lors de l'arrosage et la restitue quand le sol et sec. Associé à la paille, c'est le double effet fraîcheur pour les plantes!

1. Une allée en terre
1. Une allée en terre
2. Un rang de petit bois
2. Un rang de petit bois
3. On recouvre de terre
3. On recouvre de terre

4. La butte au petit bois
4. La butte au petit bois
5. On recouvre de paille
5. On recouvre de paille
6. Reste plus qu'à planter
6. Reste plus qu'à planter


4/ A l'ombre des arbres

Sans feuille, le soleil a tout loisir
Sans feuille, le soleil a tout loisir

On voit trop rarement les jardins potagers et les arbres se cotoyer. Selon moi, c'est bien dommage. Dans une partie des jardins de Niko, ceux-ci se cotoie.

 

Les arbres apportent en été l'ombrage qu'il faut pour que les plantes ne souffrent pas trop de la chaleur. Bien sûr, Niko connait les endroits très ombragés et évite d'y placer les plantes nécessitant beaucoup de soleil. En hiver, les arbres perdent leurs feuilles et laissent passer les rayons du soleil. Un bioclimatisme de jardin en somme.


5/ Tissage de bambou

Tisser du bambou
Tisser du bambou
Une belle rangée
Une belle rangée
Reste plus qu'à semer sans se baisser
Reste plus qu'à semer sans se baisser


6/ Figue à la chaleur de la roche

Parmis les arbres que Niko a planté, on trouve une dizaine de figuier dont il récolte les fruits pour les sécher, en faire des confiture ou fraiche, directement de l'arbre. Seul soucis, certaines nuits fraîches du printemps leur nuisent.

 

Pour les réchauffer, l'astuce: un tas de pierre à leur pieds qui prend la chaleur la journée et la réstitue la nuit. Ainsi, les figuiers pâsse la nuit à la chaleur de la roche! 


7/ Un coq indien et des poules africaines

Et, pour finir, un détail non indispensable mais tout autant plaisant: l'utilisation des pierres et des roseaux pour bâtir les abris des poules et de leur coq! Un tipi et une case africaine. Ici, même les poules traversent les continents ;)

Le tipi du grand chef plumé!
Le tipi du grand chef plumé!
La case de ces demoiselles
La case de ces demoiselles


Petits enseignements

L'idée en agroécologie n'est pas de reproduire à l'identique des techniques connues. Il s'agit surtout de bien connaître son milieu. Quelles sont les ressources à ma disposition (bois, bambou, bouteille en plastique...)? Quelles sont mes conditions climatiques (ensoleillement, vent, présence de l'eau...)? Quels sont les besoins en eau et en soleil de mes plantes? Mais aussi, comment puis-je me faciliter le quotidien? Et, comment faire de la beauté (subjective bien sûr).

 

Alors inspirez vous et amusez vous bien. La nature vous le rendra :)


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Jean-Dom (lundi, 03 mars 2014 07:52)

    Salut Romain,
    encore bravo pour ton reportage sur Nico
    bise et bonne route

  • #2

    Richard G. (jeudi, 06 mars 2014 16:02)

    Bonjour Romain,
    excellent !!!... Et en plus on apprend des choses utiles. Les pierres chaudes et les figuiers !...
    Accolade et bonne route