Varanasi Express – Sous les lumières de Diwali, l'hospitalité indienne

Pause banane dans le nord de l'Inde
Pause banane dans le nord de l'Inde

Deux dernières semaines après 4 mois en Inde. Le défi : remontée express vers le Népal. 2000 km entre train, célébration de Dewali et une hospitalité indienne exceptionnelle.

 

Carnet de route de ces deux semaines à la saveur toute particulière.


Pune - Mumbaï

Après notre étape de 400km Bangalore Hampi, nous interrompons notre périple à bicyclette pour entamer notre remontée express vers le nord et le Népal où ma famille m'attend début novembre. Nous prenons d'abord un bus de nuit de 11 heurs pour arriver à Pune et rendre visite à Natchiket, un ami de Sadhana (Voir article). Musique et repos sont les mots d'ordre pour nous.

 

Enfin nous rejoignons Mumbai pour prendre notre train Express vers Varanasi. 36 heures de train nous attendent alors pour bien se préparer, nous rencontrons Tajo autour d'une diner, une autre amie rencontée à Sadhana. Merci pour votre accueil les amis ! On se dit à une prochaine.

Natchiket, our golden brown friend
Natchiket, our golden brown friend
Tajoo, best Mumbaï volunteer
Tajoo, best Mumbaï volunteer


Varanasi Express

Prendre le train en Inde, voilà quelque chose d'excitant ! Un peu moins quand on doit être sûr que son vélo arrive à bon port. 3 heures avant le départ, passage au « Luggage office ». Attente un peu longue mais ils acceptent de prendre nos bicyclettes dans un wagon spécial. Ouf !

 

Direction notre wagon couchette 2A, 2e classse. L'image de la cabine couchette « Darjelling Limited » (film de Wes Anderson) est dans nos tête. Au final, des compartiments 4 couchettes qui ferment avec un rideau. Pas le grand luxe mais suffisament confortable, elles ont leur petit charme. Semblable à nos wagons couchettes en France. Mais c'est la 2e classe, il y en à 3 après. J'imagine durement comment la sleeper classe (dernière classe) passe ces 36 heure de voyage...

 

Le temps passe plutôt vite, on observe les paysages changer, on s'improvise acteur de cinéma et on apprend à jouer aux échecs. Une bonne expérience qui nous ménera à Varanasi, nous, nos bicyclette et nos bagages. Une bonne chose ;)



Diwali

Dewali, c'est un peu le nouvel an pour le monde indien. C'est la fête des lumières, les feux d'artifices font feu de tout part et chacun s'offre des cadeaux. On commémore ainsi le retour de Rama en éclairant la rue où passait le roi. Alors pour nous, impossible de manquer cette évènement populaire.

 

Varanasi, sur les bords du Gange
Varanasi, sur les bords du Gange
Première bougie de Diwali
Première bougie de Diwali

Hasard des dates, nous arrivons à Varanasi le jour de la célébration de Diwali. La ville s'agite dès la nuit tombée. Sur le bord du Gange on vient allumer une bougie tout en priant à la ferveur de cette eau sacrée. Certaines bougies, insallées sur des lits de fleur s'écartent de la rive et flotten au fil de l'eau. Un spectacle d'une beauté sans pareil que nous observons en marchant dans la nuit.

LA cérémonie débute sur la rive
LA cérémonie débute sur la rive
Chacun allume sa bougie et s'en va flotter sur le Gange
Chacun allume sa bougie et s'en va flotter sur le Gange

Sur un lit de fleur
Sur un lit de fleur
par dizaine, les bougies
par dizaine, les bougies
brillent dans la nuit
brillent dans la nuit

Plus tard, les feux d'artifices et les pétards prennent le pas sur la cérémonie hindou. Ca pète de partout et de milles couleurs. Nous nous installons sur le toit terrasse de nos hôtes pour trois heures de spectacles accompagnés des jeunes du quartier. Un beau souvenir pour célébrer Diwali !

HAPPY DIWALI!!!
HAPPY DIWALI!!!


Trois villages pour célébrer l'hospitalité indienne

300 km séparent Varnasi de la frontière népalaise. C'est la première fois que nous roulons dans le nord de l'Inde. Notre première impression est une région bien plus peuplée. En sortant de la ville, nous nous perdons l'un l'autre suite à un incident sur le vélo de Victoria. ½ demi heures qui ne nous fera pas vraiment rigoler mais finalement nous nous retrouvons. Le moral est un peu atteint pour le reste de la journée.

 

Merci pour votre gentillesse!
Merci pour votre gentillesse!
Sommaire... ça nous ira très bien!
Sommaire... ça nous ira très bien!

Pourtant, très vite, la beauté de l'Inde va de nouveau s'ouvrir à nous. Après un sieste récupératrice, trois jeunes, nous invitent dans leur village. Une brève discussion avec les anciens du village puis nous sommes les bienvenus pour le temps que nous voudrons. Nous sommes conquis par le calme, la quiétude du village et la gentillesse des habitants. Nous resterons toute la fin de journée à échanger avec eux et la nuit sur des lit de cordes après un bon diner. Une belle première nuit dans le nord de l'Inde.

Merci Tourish à toute ta famille!
Merci Tourish à toute ta famille!

Le deuxième soir, sans sieste ni lieu pour camper, nous terminons notre étape dans la nuit. Très vite, un motard s'inquiète de notre sort. Il nous arrêtera, nous interrogera, puis nous invitera tout simplement dans son village. C'est un paysan qui vit avec peu, mais en Inde « Guest is God » (les invités sont considérés comme des dieux) alors la joie se lit sur les visages par notre seule présence. On improvise un diner et notre lit pour la nuit. Au matin, nous serons même gêné de partir en lisant leur déception. Vivre une soirée, une nuit et une matinée à leur côté, à observer leur grande humanité, voici notre bonheur.

La beauté des petites fermes dans les rizières du Gange
La beauté des petites fermes dans les rizières du Gange
La joie de se perdre dans les chemin de terre
La joie de se perdre dans les chemin de terre

Le troisisème jour est plus compliqué. Nous devons franchir le Gange, est vue sa largeur, ce n'est pas chose aisée. Même les ponts y ont cédé... Nous devons faire un détour de 20km et se perdre sur des chemins pédestres pour trouver où traverser. Une traversée à la rame pour nos deux compagnons à pédale. Epique ! Ensuite, le choix des petites routes s'avère n'être pas gagnant. Nous empruntons succéssivement des routes de briques défoncés, de l'asphalte avec des trous d'obus et des chemins de cailloux qui font vibrer nos vélos et nos vertèbres. Très vite, érinté, la sieste s'impose !

 

Le Gange presque infranchissable...
Le Gange presque infranchissable...
Embarquement!
Embarquement!
Et c'est parti!
Et c'est parti!

Une nouvelle fois, l'hospitalité et la gentillesse des fermiers indiens viendront à nous. Et ceux, malgré notre volonté de camper. Un vieil homme par ses gestes nous fait comprendre que nous sommes les bienvenus dans son village. Arrivée en fanfare, le village plutôt gros et c'est très vite une petite foule qui s'attroupe autour de nous. Les femmes et les enfants avec Victoria, les jeunes hommes autour de moi. Après une heure, on nous extirpe de la foule vers la maison de la famille du vieil homme. On nous y offrira le diner, un lit en bois pour la nuit et en prime une partie d'échec ! 

Partie d'échec (vs master indien)
Partie d'échec (vs master indien)

Pour notre dernière semaine en Inde, ces trois villages nous aurons prouvé s'il le fallait la grande humanité des fermiers indiens. Une gentillesse extrême et une hospitalité sacrée qui nous l'espérons perdurera longtemps. Comme pour nous, on nous assurera qu'aucun de nos hôtes n'oubliera ces moments, ils sont gravés pour eux comme pour nous dans nos mémoires.


La frontière népalaise

Dernier campement de ce périple en Inde
Dernier campement de ce périple en Inde
et dernière découverte culinaire
et dernière découverte culinaire

Le dernier soir, nous parvenons tout de même à camper. Une nuit à voir les trains passer sous les étoiles à songer à cette dernière nuit en Inde. Le lendemain, les 60 derniers kilomètres seront parcourus à une vitesse éclair. L'exitation se fait sentir à l'approche de la frontière et nous donne l'énergie pour les dernier kilomètres. Après une longue file de camions et un passage à l'immagration, nous voilà sous l'arche d'un nouveau pays, fier d'être à bicyclette. Et derrière, ce sont les cimes de l'Hymalaya qui nous attendent !

NEPAL!
NEPAL!


Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Philippe (lundi, 03 novembre 2014 17:46)

    Merci merci merci et à dimanche !!!

    Gros bisous
    Dad

  • #2

    Vincent (lundi, 03 novembre 2014 20:57)

    "on apprend à jouer aux échecs"
    Il était temps !
    A dans pas du tout longtemps ! biz

  • #3

    cracra (lundi, 03 novembre 2014 23:04)

    Enjoy cette "petite rando" en famille ! ;-)
    Toujours un plaisir de te lire et découvrir toutes ces belles images le couz.
    Gros bisous

  • #4

    Mam bilou (mardi, 04 novembre 2014 13:35)

    Je serai avec vous par la pensée et j'attends une photo de vous avec l'Himalaya derrière
    Dimilbiz

  • #5

    Margarite Mcnees (jeudi, 02 février 2017 18:05)


    Its such as you learn my thoughts! You seem to know so much approximately this, like you wrote the book in it or something. I think that you simply could do with a few % to drive the message house a bit, but other than that, this is wonderful blog. A fantastic read. I'll certainly be back.

  • #6

    Latina Trusty (vendredi, 03 février 2017)


    This information is priceless. How can I find out more?