Croatie(1/2) - Mille îles et des montagnes

Au sommet des gorges de Cetine
Au sommet des gorges de Cetine

Après un nouvel an célébré à Ljubljana (Slovénie), direction la Croatie pour une traversée le long de la côte qui durera 2 semaines aux côtés de Clément, un autre cycliste français en vadrouille en europe durant cette année.

 

Récit illustré de ce pays aux mille îles et aux montagnes rocailleuses.


L'hiver balkan en compagnie

Je vous présente Clément :)
Je vous présente Clément :)

 

Je redoutais de passer seul l'hiver rude et enneigé des balkans. Finallement, durant ces deux semaines croate, les températures ont été plutôt douces (15°C), la neige n'a pas fait son apparition préférant l'Egypte cette année, et j'ai trouvé un compagnon de route plutôt sympathique : Clément, animateur de cirque.


Otok

Par rapport à mon accolyte, j'ai quelques jours d'avance en arrivant en Croatie, et, je décide de l'attendre en allant explorer quelques unes des îles qu'offre la Croatie : Otok Krk et otok Cres (otok signifiant « île »). En Croatie, depuis la côte, n'espérait pas avoir un loitain horizon dégagé sur la mer. Le pays compte pas moins de mille îles dont certaines sont de vraies montagnes plongeant sur la mer. Comme l'île de Cres qui allonge ses reliefs sur quelques dizaines de kilomètres. Avec le soleil, les vues sont splendides, sur la méditerranée, sur la côte montagneuses et sur les autres îles.

 

Je ne regretterai pas ces deux jours passer à attendre Clément de ferry en ferry. De même que la transition vers l'île de Pag quelques jours plus tard. Une étrange île pleine de roche. Un aspect désertique où les murets s'érigent pour parquet ces moutons dont on se demande s'il mangent les cailloux ! Otok Pag !

Un clocher perdu entre deux îles avec vue sur la côte
Un clocher perdu entre deux îles avec vue sur la côte
Le ferry by night
Le ferry by night
L'île de Cres
L'île de Cres

Paturage sur l'île de Pag
Paturage sur l'île de Pag
Où les moutons sont mangeurs de cailloux!
Où les moutons sont mangeurs de cailloux!
Ou exhibitionniste!!!!
Ou exhibitionniste!!!!


Des montagnes de roche

La côte est étonnante. Même si le ciel est couvert, on ressent le poids des montagnes, toutes proches. Nous sommes sur ses flancs et les paysages surprennent par tant de roches. Des miliers de pierres et de cailloux, et très peu d'arbres. Seul les murets toujours présents même dans les zones arpentées, nous rappellent que l'homme est ici depuis des centaines d'années à façonner la terre.

 

Culture de rochers
Culture de rochers
Vallée minérale
Vallée minérale
Flanc de montagne en muret
Flanc de montagne en muret

Ils nous faudra attendre d'être plus au Sud pour trouver de la verdure. Au dessous de Split, sous des latitudes proches de Montpellier ou de la Corse. Certains paysages y sont d'ailleurs semblables. Entre col, gorges et lac de montagne, seule la plaine de Ploce nous offre un peu de platitude. Une plaine cultivée d'une belle manière, où les systèmes d'irrigation donne aux parcelles une division quasi-naturelle, en harmonie avec ces terres immergées.

Entrée dans les gorges
Entrée dans les gorges
De beaux lac de montagne
De beaux lac de montagne
La plaine de Ploce
La plaine de Ploce

La Croatie nous a offert des paysages splendides. C'est un pays où il fait bon voyager d'île en île ou à flanc de montagne, sur la côte. Si j'y reviens un jour, ça sera surement par la mer, à bord d'un voilier.

 

Couché de soleil sur les pêcheurs
Couché de soleil sur les pêcheurs

Tourisme

 

Un seul regret pour se pays en mon sens. Le développement d'un tourisme effrainé qui engendre la construction rapide de rez-de-chaussées avec Appartments/ Sobe/ Rooms/ Camere/ Zimmer au-dessus sans aucune qualité architecturale et avec quelques échec immobiliers à l'abandon.

 

 

 

Seul les petits centre-ville de quelques cités comme Zadar ou Dubrovnik me laisseront meilleurs souvenirs.

Construire du vide
Construire du vide
Dubrovnik l'historique
Dubrovnik l'historique


2000km, futur bivouaqueur

1ere crevaison au 2000km
1ere crevaison au 2000km
Arrêt au stand pour Dumbo
Arrêt au stand pour Dumbo

 

Le mois de janvier est dédié au vélo. Et je passe une étape fatidique pour le matériel, les 2 000 kilomètres en arrivant en Croatie et bientôt 3 000 kilomètres en y sortant.

 

 

 

Le vélo n'en sort pas indemne. Première arrêt au stand pour Dumbo (c'est son nom) qui couine beaucoup trop en montée. Je retrouve après ça le plaisir immense du silence !


De même, ces deux semaines se font principalement en camping sauvage (même si officiellement, il est interdit en Croatie). Bord de mer, champs d'olivier, prairie abandonnée, nous n'avons pas trop de mal à trouver notre bonheur sans être dérangé.

 

En ces jours d'hiver, même s'ils commencent à rallonger, les jours sont courts. Et, dès 17h30, la soirée commence. Entre une bière récupératrice, la préparation du diner, les discussions autour du feu et parfois une partie d'échec, nous parvenons à tenir jusqu'à 21h, 21h30. Après ça, l'effort de la journée se paye et nous tombons de sommeil. Réveil vers 7h30. L'absence de douche pendant plus de 5 jours se sent mais en hiver la sudation est limitée. Le seul problème est de réussir à faire sécher les quelques affaires lavées.

 

La vie de bivouaqueur commence plus que jamais:)

 

Diaporama de bivouacs

Si vous vous demandiez ce qu'on faisez de nos soirée ;)
Si vous vous demandiez ce qu'on faisez de nos soirée ;)


Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Corinne (mardi, 21 janvier 2014 08:42)

    Yalaaaaaa le bivouaqueur !!!!!
    Tu dois faire honneur aux boîtes de sardines le soir près du feu !
    Nous pensons à toi souvent. Quel pied d'être libre et de découvrir de nouvelles contrées.
    Bises Corinne

  • #2

    Jean-Dom (samedi, 25 janvier 2014 11:42)

    Salut mon neveu,
    tes photos sont super
    j'ai compris que Philou te rejoignait tu l'embrasse de notre part.
    ton Bosnie en 1mn c'est une super idée vraiment sympa,
    à renouveler avec d'autres sujets
    bises à toi de nous deux

  • #3

    gemonet ste Jalle (dimanche, 26 janvier 2014 14:02)

    Ne faut-il pas voir dans l'inachevé,le sans porte ni fenêtre les conséquences de l'épuration ethnique qui a suivi la guerre.As-tu vu le grand hôtel de Zagreb à Zadar. Il illustre parfaitement cet état de fait.
    Un peu tard pour apprécier. Mais je ne saurais trop te conseiller de bivouaquer dans un mini blockhaus d'Albanie.
    Bon vélo. Marcel

  • #4

    Richard Grégori (mercredi, 12 février 2014 11:20)

    Hello Romain,

    Waow, superbes photos, textes intéressants, et soirées sympas près du feu. Bon je descends à Bordeaux bientôt, j'ai pris le nom du magasin de vélo .... Ca donne envie !!! Félicitations, bonne route. Richard