Une semaine aux petits grains

Ferme avec vue
Ferme avec vue

Après le Diois, je redescends dans les Baronnies, dans la vallée de l'Ennuy. Et pourtant il n'y a pas de quoi ;) 

 

A la ferme de la Fauchère, on cultive les petits grains orge, pois chiches, lentilles et surtout du blé et du petit épeautre. Mais la richesse de cette ferme pionière en bio depuis plus de trente ans, ce sont ses transformations: pain, bière, jus, ensachage...

 

Récit de cette semaine pleine de lien.


Le grenier des Baronnies

La ferme de la Fauchère est située à proximité de Sainte-Jalle au Nord des Baronnies (Alpes). Elle surplombe le fond de vallée de l'Ennuy (brouillard en occitan), un cirque que l'on nommait "le grenier des Baronies" pour ses terres cultivables. Atila y serait même passé pour nourrir ses troupes.

 

Aujourd'hui, la ferme perpétue la culture de ces terres sur 25ha. Et, hormis la majorité qui sont en blé ou en orge, on compte 2 ha en maraîchage, anciennement 2ha d'abricotier et, suivant les saisons, quelques parcelles en lentille et en pois chiches.

 

Avec tout ça, les petits grains on de quoi faire. Et pourtant, pour un céréalier, 25 hectares ce n'est pas grand chose. Alors ici, les richesses ce sont le bio et les transformations.

Le cirque de la vallée de l'Ennuy, grenier des Baronnies
Le cirque de la vallée de l'Ennuy, grenier des Baronnies
De la terre jaune
De la terre jaune
L'étang au canard de la ferme
L'étang au canard de la ferme
au vert des jeunes pousses
au vert des jeunes pousses


Stars de la télé

C'est la seconde fois que je croise les caméra de France télévision. La première c'était avec Pierre Rahbi autour des utopies. Aujourd'hui, c'est pour une tout aussi bonne raison : les 10 ans de Terre de lien!

 

En effet, la Fauchère est une ferme Terre de lien (voir plus bas) et les dix ans de l'association ont été fêtés ici ce lundi. L'occasion pour Arnaud, Rémi, Baptiste, Marie-Noel et Marcel d'exprimer ce que Terre de lien leur apporte en passant du moulin, à la brasserie et les cultures maraîchères.

Rémi, face caméra
Rémi, face caméra
Pas trop sérieux quand même
Pas trop sérieux quand même


Dans la brasserie ou dans la yourte

Durant ces quelques jours, les petits grains ont la gentillesse de m'héberger sur le lieu et de me convier à plusieurs de leur repas.

 

Le premier soir, un peu précipité, je dors dans la brasserie. Et, il n'y fait pas chaud. Cependant l'ambiance qu'elle procure m'immerge directement dans l'identité du lieu, je m'en souviendrai. Je n'aurai cependant pas la chance d'assister aux étapes de fabrication de la bière.

 

Les autres jours, Rémi m'ouvre la porte de son ancien logis, sa yourte. J'ai toujours été attiré par ce mode d'habiter, et c'est l'occasion de le vivre pour quelques nuits. Et il faut dire que je suis vite convaincu. Les dimensions, les matériaux choisis, l'ouverture vitrée et le vivre en rond sont vraiment agréable. Ça me donne pas mal d'idées pour mon retour. Bon, à l'exception près que je choisirait sûrement de chauffer la yourte. Vivre en manteau ce n'est pas le top, mais pour quelques jours ça me convient parfaitement ;)

La brasserie

La brasserie "La mousson"
La brasserie "La mousson"
Et ses cuves
Et ses cuves

La yourte

Bienvenue dans la yourte
Bienvenue dans la yourte
Panoramique de l'intérieur
Panoramique de l'intérieur
Dans toute sa rondeur
Dans toute sa rondeur
Posée sur une vue
Posée sur une vue


Bio <3

Une des identités fortes du lieu, c'est que les cultures se font depuis plus de 30 ans en bio. Et chacun des petits grains en est fier et ça ne pourrait en être autrement. C'est d'ailleurs la force de leur blé, de leur farine et de toutes leurs transformations. On vient jusqu'ici pour cela et pour les variétés de blé anciennes telles que le petit épeautre. La revente se fait donc localement et en bio !

 

Explications ci-dessous.

Bio et local
Bio et local
Du petit épeautre au blé
Du petit épeautre au blé
Semences et bio
Semences et bio

La Biasse (besace en occitan)
La Biasse (besace en occitan)

Ça transforme!

Je vous l'ai dit, la force du lieu, ce sont ses transformations. A cette échelle, sans transformation, pas de plus-value. Alors, on ensache lentilles et pois-chiches, on presse les abricots et les cerises, l'été on en fait des sorbets et surtout, on fait sa propre bière et on moud le blé pour en faire de la farine puis du pain.

 

 

Panel des produits transformés :

Les lentilles
Les lentilles
Les pois-chiches
Les pois-chiches
Le nectar d'abricot
Le nectar d'abricot
Le jus de cerise
Le jus de cerise

Les bières 'La mousson"
Les bières 'La mousson"
en drôme tropical
en drôme tropical
Le farine
Le farine
Les sorbets
Les sorbets


Terre de liens

Terre de lien, né en 2003, est une association qui a pour objectif de lutter contre la disparition des terres cultivables et de faciliter l'accès au foncier agricole à toutes nouvelles installations paysanne.

 

Pour ce faire, l'association mobilise fait appel à ses partenaires et aux particuliers pour l'achat de terres agricoles. C'est ainsi que 2000 hectares ont été soustraits à la spéculation et dédiés à une agriculture paysanne et bio.

 

Son action permet:

  • d'acquérir des terres agricoles et éviter ainsi leur disparition,
  • d'en assurer la préservation à long terme par un usage écologique et responsable
  • de mettre ces terres en location à des agriculteurs, pour une production biologique et paysanne
  • de partager le fruit de ces expériences avec tous les acteurs intéressés
  • d'inventer de nouvelles réponses à la crise du foncier agricole et de réunir citoyens, décideurs et acteurs agricoles autour de ces perspectives.

Pour en savoir plus: www.terredeliens.org/


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Jean-Dom (samedi, 23 novembre 2013 19:51)

    Et si tu veux voir d'autres Yourtes,
    il y en a quelques-unes dans le Diois, et OUI !!
    et avec chauffage ingénieux en plus ...
    bonne route Amigo

  • #2

    Cecile (samedi, 23 novembre 2013 22:09)

    Et pour ce qui concerne le petit épeautre, c'est l'une des seules céréales "digestible", en tous cas acceptée par les personnes souffrant de la maladie de Crohn. Le pain au levain de petit épeautre me fait donc bien envie pour nombre de mes connaissances qui ne supportent pas le gluten !
    Merci pour cette chronique passionnante...